mardi 26 septembre 2017

155. Morwenna

Ma cent-cinquante-cinquième lecture est un roman de Jo Walton : 

Voici le synopsis : "Morwenna Phelps, qui préfère qu'on l'appelle Mori, est placée par son père dans l'école privée d'Arlinghust, où elle se remet du terrible accident qui l'a laissée handicapée et l'a privé à jamais de sa sœur jumelle, Morganna. Loin de son pays de Galles natal, Mori pourrait dépérir, mais elle découvre le pouvoir des livres, notamment des livres de science-fiction. Samuel Delany, Roger Zelazny, James Tiptree Jr, Ursula K. Le Guin et Robert Silverberg peuplent ses journées, la passionnent. Alors qu'elle commence à reprendre du poil de la bête, elle reçoit une lettre de sa folle de mère : une photo sur laquelle Morganna est visible et sa silhouette à elle brûlée. Que peut faire une adolescente de seize ans quand son pire ennemi, potentiellement mortel, est sa mère ? Elle peut chercher dans les livres le courage de se battre."

Je me suis régalée avec cette lecture. Mais encore une fois, c'est un livre qui évoque d'autres livres et qui donne donc envie de lire toute une bibliothèque et même plus ! 
J'ai vraiment aimé l'ambiance de récit de fantasy dont la narratrice est fan de SF. Ce mélange fonctionne vraiment très bien ! 
Et puis au fil de l'histoire on voit se tisser des liens familiaux, on voit d'anciennes amitiés céder le pas pour de nouvelles relations, on voit la narratrice s'affirmer, guérir et cesser de regarder vers son passé. 

A lire près d'un arbre ou sur un vieux muret. 

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures, le bingo littéraire de l'automne et la coupe des 4 maisons. 

mercredi 20 septembre 2017

154. la vengeances des mères

Ma cent-cinquante-quatrièmùe lecture est le deuxième tome de la saga "mille femmes blanches" de Jim Fergus :
Voici le synopsis : "1875. Little Wolf, un chef Cheyenne, demande au président Grant de lui faire présent de mille femmes blanches afin de les marier à ses guerriers, dans le but de favoriser l'intégration. Grant accepte le marché et envoie les premières femmes dans les contrées reculées du Nebraska, la plupart « recrutées » sous la contrainte dans les pénitenciers et les asiles du pays. En dépit de tous les accords, la tribu ne tarde pas à être exterminée par l’armée américaine, et quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre. Parmi elles, deux sœurs irlandaises, Margaret et Susan Kelly. Ayant trouvé refuge parmi les sioux de Sitting Bull, celles-ci, traumatisées par la perte de leurs enfants et par le comportement sanguinaire des américains, refusent de rejoindre la « civilisation ». Avec quelques autres blanches faites prisonnières par la tribu, elles vont prendre le parti du peuple indien et se lancer dans une lutte désespérée pour leur survie."


 J'ai vraiment aimé retrouvé les personnages du premier tome, j'ai apprécié les nouveaux personnages. Et malgré les longueurs, l'intrigue parfois cousue de fils blancs, j'ai apprécié cette plongée dans la culture indienne. On est dans une ambiance à part entre ces lignes. On s'évade dans les grandes plaines, en pleine guerre indienne, au rythme des danses, des chasses et des pow-wow ...
Bref, une lecture qui m'a emballée ... sauf la fin ... qui m'a déçue grandement... J'ai eu l'impression de dégringoler de mon petit nuage romanesque pour atterrir dans un carré de mièvrerie qui gâche un peu tout et laisse hélas présager du tome suivant ! Espérons que je me trompe !

Cette lecture compte tout de même pour le challenge des couvertures et la coupe des 4 maisons. 

mercredi 13 septembre 2017

153. Mille femmes blanches

Ma cent-cinquante-troisième lecture est un roman de Jim Fergus :
Voici le synopsis : "En 1874, à Washington, le président américain Grant accepte dans le plus grand secret la proposition incroyable du chef indien Little Wolf: troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du périple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart des "Mille femmes" viennent en réalité des pénitenciers et des asiles de tous les États-Unis d'Amérique... Parvenue dans les contrées reculées du Nebraska, l'une d'entre elles, May Dodd, apprend alors sa nouvelle vie de squaw et les rites inconnus des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l'alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, May Dodd assiste alors à la lente agonie de soi, peuple d'adoption..."

J'ai vraiment aimé ce roman qui est vraiment captivant. Une épopée indienne. Le destin d'une femme hors norme. Une ode à la vie indienne, à la nature, à la simplicité, à la douceur ... qui se heurte au monde occidentale, à l'armée, à la violence, à la politique, aux préjugés, au racisme, au côté obscure de notre humanité. De l'espoir et de la confiance en l'autre et en l'avenir, et de la montée de la haine, de l'avidité grandissante... on ne peut que savoir dés le début comment finira ce roman. L'histoire est donc tissée de fils blancs mais cela ne gâche en rien le plaisir de la lecture... Au fur à mesure des pages on a hâte de voir les hypothèses de lectures confirmer mais on aimerait aussi que certaines soient infirmées. 
Bref, une lecture prenante ! Et qui laisse une forte impression. 

A lire au bord d'un cours d'eau, dans la nature ...

Cette lecture compte pour le challenge des couvertures, le jeu du cadavre exquis et la coupe des 4 maisons. 

samedi 9 septembre 2017

148 à 152 : Sillage

Mes cent-quarante-huitième, cent-quarante-neuvième, cent-cinquantième, cent-cinquante-et-unième  et cent-cinquante-deuxième lectures sont les cinq premiers tomes de la saga en bande dessinée "Sillage" : 


































Après avoir lu la série "Nävis" qui raconte l'enfance de l'héroïne, j'ai donc enchaîné tout naturellement par "Sillage". 
Je dois avouer que j'ai préféré la série jeunesse, plus douce, plus fantaisistes ... mais "Sillage" est une bonne série, d'autant qu'on en découvre un peu à chaque tome sur le fonctionnement de cette énorme convoi spatial qu'est "sillage", sur sa politique, sur la corruption qui peut y régner, sur l'injustice sociale... tout ce qui fait écho à la situation sur notre planète. 
J'ai bien aimé aussi cette idée d'une énorme convoi où les différentes races intelligentes auraient plus ou moins choisi de vivre, délaissant (ou fuyant) leur planète pour vivre dans des astronefs. J'aime bien aussi l'ambiance propre à chaque tome -avec une petite préférence pour le tome 3 très steampunk. J'apprécie aussi beaucoup de voir évoluer le personnage de Nävis.
 Bref, je lirai bientôt la suite.


vendredi 8 septembre 2017

147. Anne... la maison aux pignons verts

Ma cent-quarante-septième lecture est le premier tome de la saga "Anne" de Lucy Maud Montgomery : 
Voici le synopsis : "Née en Nouvelle-Écosse. orpheline à trois mois. Anne est récupérée par une série de familles d'accueil. Malgré la pauvreté, elle parvient à s'évader de sa sombre existence grâce à son imagination débordante. Elle lutte pour rendre les circonstances acceptables. recherche des âmes sœurs et trouve dans les livres une certaine consolation, tout en rêvant de fonder un jour sa propre famille. Curieuse, inventive, amoureuse de la vérité, Anne fait déjà preuve du sens de l'émerveillement et de l'espoir qui la caractériseront sa vie durant. Ce roman relate les événements à la fois tristes et loufoques de la vie de la rouquine à l'esprit débridé avant qu'elle ne se rende chez les Cuthbert, à l'Ile-du-Prince-Edouard..."

Il ne me reste qu'un très vague et lointain souvenir de la série télé, j'ai donc eu envie de me (re)plonger dans l'univers de cette orpheline si particulière. Et je dois dire que j'ai vraiment apprécié la lecture de ce premier tome. C'est drôle, émouvant, tendre ... C'est plein de charme et de fraïcheur... Bref, comment résister.  
Dans ce premier tome vous trouverez donc une pauvre petite orpheline à l'imagination débordante, une vieille fille et son frère, une erreur, un cerisier en fleur, une institutrice dévouée, une amitié indéfectible, un gâteau plus que raté, des excuses parfaites, une haine tenace, des bêtises en pagaille, le goût pour les études, une histoire de fantômes, une vieille tante riche, une presque noyade, d'étrange effets capillaires, des questions de mode, et beaucoup d'amour. 

A lire à l'ombre d'un cerisier en fleur, ou en admirant les belles couleurs de l'automne. 

Cette lecture compte  pour le challenge des couvertures, le jeu des 7 familles, les 12 thèmes, et la coupe des 4 maisons. 

jeudi 7 septembre 2017

142 à 146 : Nävis

Mes cent-quarante-deuxième, cent-quarante-troisième, cent-quarante-quatrième, cent-quarante-cinquième et cent-quarante-sixième lectures sont les tomes 1 à 5 de la saga jeunesse en bande dessinée "Nävis"  dont voici le synopsis du premier tome :
"Nävis est la seule humaine dans une jungle où elle rêve de se faire des amis. Elle croise la route de Houyo, une jeune Tigrours. Pour sauver son amie poursuivie par le chef de la meute, elle est aidée de son robot précepteur qui l'instruit depuis le crash de son vaisseau sur cette planète perdue. Ce qui n'ira pas sans aventure, angoisse et émotion..."


    J'ai dévoré ces cinq tomes en une soirée. J'ai beaucoup aimé les dessins, le graphisme et l'univers de la planète de Nâvis.
J'ai adoré toute cette faune étrange, pleine de tigrours, de Rhondinn .. et tous ces animaux parlent l'animalangue, que pratique également la jeune Nâvis. j'ai bien aimé aussi le personnage de Nsob, son robot précepteur qui n'a pas un coeur de fer. Si sa meilleure amie est la tigresse Houyo, Nâvis se lie d'amitié avec plusieurs habitants de cette planète où elle est naufragée : une rhondinn qui ne veut plus être une prédatrice, un drôle d'oiseaux bien solitaire, et même  "Latitzouris" (un monstre grignoteur de dents), ce qui ne l'empêche pas de se pose des questions sur les humains, sur ses parents ...

Bref, une jolie saga jeunesse.

A lire avec son animal de compagnie près de soi, ou au bord d'une rivière. 

PS : cette lecture compte pour le challenge des couverture et la coupe des 4 maisons.

samedi 2 septembre 2017

141. La vague

Ma cent-quarantième lecture est un roman de Todd Strasser :

Voici le synopsis : "Cette histoire est basée sur une expérience réelle qui a eu lieu aux Etats-Unis dans les années 1970.
     Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d'histoire, crée un mouvement, la Vague, aux slogans fort : "La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l'Action". En l'espace de quelques jours, le paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire : avec une docilité effrayante, les élèves abandonnent leur livre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader, lui-même totalement pris par son personnage.
Quel choc pourra être assez violent pour réveiller leurs consciences et mettre fin à la démonstration ?"

J'ai dévoré ce roman que j'avais envie de lire depuis quelques temps. Et je comprends qu'on me l'ait si chaudement recommandé. Il faut dire que l'histoire est captivante... Comment créer un groupe fasciste très simplement : il suffit d'un slogan, d'un signe de reconnaissance d'un logo, et de convaincre quelques personne qu'appartenir à ce groupe les rendra meilleur, leur permettra de réussir... et voilà en quelques jours tout un lycée sous l'influence de "la vague" et ceux qui n'adhèrent pas au mouvement commencent à avoir peur, vraiment. Une lecture qui amène à se poser de nombreuses questions.

A lire en cette période de rentrée scolaire !

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures et la coupe des 4 maisons. 

jeudi 31 août 2017

140. l'homme qui plantait des arbres

Ma cent-quarantième lecture est une nouvelle de Jean Giono : 
Voici le synopsis : "Au cours d'une de ses promenades en Haute-Provence, Jean Giono a un jour rencontré un personnage extraordinaire, un berger solitaire et paisible qui plantait des arbres, des milliers d'arbres. Au fil des ans, le vieil homme a réalisé son rêve : la lande aride et désolée est devenue une terre pleine de vie...
Une histoire simple et généreuse, un portrait émouvant et un hymne à la nature. "

J'ai apprécié cette lecture, malgré le misérabilisme du départ. Cette une jolie histoire qui pose quelques questions un peu plus profondes qu'il n'y paraît : sur l'écologie, sur les valeur humaine, sur l'économie aussi. Plus qu'une nouvelle, cette histoire me semble une fable bien actuelle. 

A lire au pied d'un chêne. 

PS : cette lecture compte pour le challenge des couverture et le bingo littéraire. 

mercredi 30 août 2017

139. La maison du guet

Ma cent-trente-neuvième lecture est un roman de Mary Higgins Clark : 
Voici le synopsis : "Afin de fuir son passé, Nancy a changé de nom et d’apparence, avant de quitter la côte Ouest et de venir s’installer à Cape Cod où elle a épousé Ray Eldredge.
Sept années de bonheur se sont écoulées. Ils ont deux beaux enfants, Michael et Missy. Puis un matin, dans le journal régional, paraît un article sur un procès pour meurtre qui a fait couler beaucoup d’encre en Californie et qu’illustre la photo d’une jeune femme ressemblant étrangement à Nancy. Le jour même, Michael et Missy disparaissent…"


Ce livre trainait dans ma PAL depuis... depuis longtemps. Dans le cadre du challenge des 12 thèmes, je devais lire un roman policier ... c'était donc le bon moment pour me lancer. J'ai bien aimé ce roman car une fois l'histoire commencée, je n'avais plus qu'une envie : continuer à lire et savoir comment tout cela allait se terminer (même si la fin était assez prévisible). 
Une lecture agréable, mais sans plus. 

A lire par une soirée pluvieuse, voire orageuse !

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures, le jeu des 7 familles, les 12 thèmes. 

dimanche 27 août 2017

138. La couleur des sentiments

Ma cent-trente-huitième lecture est un roman de Kathryn Stockett : 
  Voici le synopsis : "Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante."

J'avais adoré le film et cela faisait longtemps que j'avais envie de lire le roman... C'est chose faite. Et j'ai préféré le livre au film. J'ai dévoré ce livre en trois jours. J'ai savouré chaque chapitre. Dans le livre, la critique de la société est bien plus présente, les personnages sont bien plus complexes ... 
J'ai été étonné par toutes les règles que doivent respecter les bonnes noires (toilettes à l'extérieur, couverts à ranger à l'écart, ne jamais tendre une tasse de café pour ne pas effleurer les doigts des blancs ...) et j'ai vraiment apprécié le personnage de Skeeter -qui découvre peu à peu la réalité de la ségrégation et ouvre peu à peu les yeux sur son univers, ses amis et même sa famille. J'ai aussi beaucoup apprécié les personnages de Minny et d'Abileen.
Bref, c'est un vrai coup de coeur ! Je ne peux que le conseiller vivement. 

A lire avec un verre de thé glacé ou une tasse de café. 

PS : Cette lecture compte pour le challenge des couverture, le challenge des chiffres et le bingo littéraire.

jeudi 24 août 2017

137. Derrière les portes

Ma cent-trente-septième lecture est le premier roman de B. A. Paris : 
Voici le synopsis : "En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L’amour, l’aisance financière, le charme, une superbe maison. Le bonheur. 
Vous connaissez tous un couple comme celui qu’ils forment, le genre de couple qui vous fait rêver. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L’inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s’avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Grace sans Jack. Qu’est-ce que cela peut-il cacher ? Parfois, un mariage parfait cache un mensonge parfait. 
Et vous, connaissez-vous vraiment vos amis ?"


J'ai choisi ce livre un peu par hasard : le titre m'a plu (et correspondait à un challenge de lecture) et le synopsis m'a intriguée. Je ne lis pas beaucoup de thriller psychologique mais je crois que je vais m'y mettre car j'ai adoré ! Je l'ai dévoré. Et même si la fin était assez prévisible cela n'a pas gâché mon plaisir. J'ai beaucoup aimé aussi que le récit se déroule sur deux strates temporelles (sobrement nommée "passé" et "présent") et que peu à peu l'écart entre ces deux nivaux temporels se réduisent accélérant l'intrigue.  Le personnage de Jack est glaçant tandis qu'on se demande comment Grâce n'a pas vu la toile d'araignée dans laquelle est a englué sa vie, mais je peux la comprendre : qui ne sait jamais senti coincé dans la vie, dans une situation, dans une histoire d'amour en se demandant comment tout cela allait finir? Malheureusement pour Grâce, elle a placé sa confiance en un être manipulateur, calculateur, au sadisme effrayant.  Lorsque le roman commence, cela fait plus d'un an qu'elle est prisonnière de cette situation et l'on se demande si elle va trouver enfin une issue... d'autant qu'une menace plane sur elle et qu'elle doit se dépêcher d'agir avant qu'il ne soit trop tard...
Bref, vous l'aurez compris, c'est un vrai coup de coeur. 
Dans ce roman vous trouverez un homme aux manières parfaites, une épouse en apparence parfaite, des amis qui se contente d'une amitié superficielle, une nouvelle voisine qui semble se poser des questions, une adolescente handicapée, une petit chienne, une maison de rêve mais dont les portes sont toujours trop bien fermées, un mariage étrange, un voyage de noce, de la peinture, de la cuisine, des punitions et des menaces à n'en plus finir...

A ne pas lire avant de se marier ou d'emménager avec un conjoint. 

PS : cette lecture compte pour le challenge des couverture, le bingo littéraire de l'été, le challenge du cadavre exquis et le challenge des chiffres. 

mercredi 23 août 2017

136. Hollow city

Ma cent-trente-sixième lecture est le deuxième tome de la saga "Miss Peregrine et les enfants particuliers" de Ransom Riggs : 

Voici le synopsis : "Jacob et les enfants particuliers sont désemparés : Miss Peregrine, changée en oiseau, est prisonnière de son état, suite à l’attaque des Estres, des âmes damnées, sur l’île Cainholm. Les voilà donc livrés à eux-mêmes ! Après avoir essuyé une tempête entre Cainholm et le continent, Jacob et ses amis s’échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940, alors que la Seconde Guerre Mondiale fait rage. Entre fuir des Estres déguisés en soldats, des rencontres avec des animaux singuliers, et la recherche de la dernière Ombrune en liberté afin de redonner à la directrice de l’orphelinat sa forme humaine, cette deuxième aventure de la série s’annonce palpitante et pleine de frissons !"


J'ai adoré ce deuxième épisode qui m'a tenu en haleine jusqu'aux dernières pages ! J'ai hâte de lire la suite ... 
Les personnages sont de plus en plus attachants, et le monde des particuliers se dévoile peu à peu, même s'il s'agit d'un monde qui tombe en lambeaux et se meurt sous les attaques des Estres et des Sépulcreux. 
Dans cet épisode vous trouverez donc : de la navigation, un trajet en train, de l'équitation, un palais de glace, une refuge haut perché, une ville en décombres, des animaux particuliers, une fillette "trouée", des jumeaux aveugles, un clown, un enfant presqu'invisible, des abeilles, des pigeons, des contes, une carte, et des rêves bien étranges ...

A lire sans modération !

PS : cette lecture compte pour le challenge ultime young adulte, le summer cocktail challenge, le challenge des couverture et pour le bingo littéraire de l'année.

mardi 22 août 2017

135. Le jardin des secrets

Ma cent-trente-cinquième lecture est un roman australien de Kate Morton : 


Voici le synopsis : "Un labyrinthe qui cache un secret, une conteuse victorienne dont l'oeuvre a disparu, trois générations de femmes unies par une même histoire... En 1913, sur le port de Brisbane, en Australie, une petite fille de quatre ans est retrouvée abandonnée sur un bateau arrivant d'Angleterre, avec pour tout bagage une valise contenant quelques vêtements et un superbe livre de contes de fées. Recueillie par un couple, elle n'apprend son adoption que le jour de son vingt et unième anniversaire. Des années plus tard, Nell décide de partir à la recherche de son passé, en Cornouailles, au domaine de Blackhurst. A sa mort, sa petite-fille Cassandra poursuit cette quête et se rend à son tour en Angleterre afin de percer les secrets du domaine... Dans Le jardin des secrets, Kate Morton montre qu'elle sait comme personne entremêler les fils du passé et du présent pour tisser un extraordinaire roman qui célèbre avec finesse et poésie le pouvoir de l'imaginaire."

Attention, voici une pépite littéraire !
J'ai choisi ce roman dans le cadre du challenge des Jo des nationalités, et je dois avouer que c'est une très très belle découverte. 
J'ai dévoré ce roman, j'ai été subjuguée par la narration qui alterne différentes strates temporelles (entre 1900 et 2005) et différents points de vue. On peut ainsi découvrir l'histoire comme un puzzle à travers différents personnages et différentes époques. On découvre peu à peu les secrets qui entourent le personnage de Nell, la grand-mère de l'héroïne. 
Et plus j'avançais dans ma lecture plus j'avais hâte de lire les pages suivantes mais aussi peur de voir le roman se terminer. 
Dans ce roman vous trouverez l'Angleterre et l'Australie, un bateau, un anniversaire, une cachette, un accident, un journal, une valise d'enfant, un peintre, un marin, une famille noble, un  vieux pêcheur, une fillette malade, une version anglaise des Thénardier, des antiquités, un jardin, un labyrinthe végétal et un château.... et bien sur plein, plein de secrets de famille ! 

A lire dans la fraîcheur d'un jardin. 

PS : cette lecture compte donc pour le challenge des couvertures, le Jo des nationalité, le bingo littéraire de l'été.

lundi 21 août 2017

134. le royaume de Kensuké

Ma cent-trentre-quatrième lecture est une relecture d'un roman de Michael Morpurgo : 

Voici le synopsis : "Alors qu'il fait le tour du monde à la voile avec ses parents, Michael tombe à la mer. Lorsqu'il reprend connaissance, il se retrouve avec sa chienne sur une île perdue au milieu du Pacifique ! Comment survivre sans nourriture et sans abri ? Mais l'île n'est pas déserte et un mystérieux inconnu semble veiller sur Michael. C'est le début d'une aventure que n'oubliera jamais le jeune garçon..."

J'ai pris grand plaisir à cette relecture studieuse, car il s'agissait de préparer mes cours avant la rentrée. 
J'ai apprécié pleinement cette aventure, en remarquant des éléments auxquels je n'avais pas prêtés attention à la première lecture. 
Dans ce roman d'aventures vous trouverez un chien, des singes, des méduses, des baleines, des poissons volants, un bateau à voile, un lac, un tour du monde, une île pas si déserte, un oncle australien, de jeunes cousines, des chasseurs, un vieux japonais, des soldats américains, des parents au chômage, de la peinture, du football, de la pêche et une grande amitié.
Attention, c'est un petit bijou de la littérature jeunesse, une merveilleuse robinsonnade. 

A lire sur une plage, ou à l'orée d'une forêt.


mercredi 16 août 2017

133. Une amazone, Marie

Ma cent-trente-troisième lecture est un recueil de nouvelles d'Alexandre Dumas : 
Voici le synopsis : "Au cours d'un bal masqué à l'Opéra, Édouard tombe sous le charme d'une mystérieuse inconnue. Prêt à tout pour conquérir cette jeune femme qui manie l'épée comme un homme et exerce un empire impitoyable sur ses soupirants, il apprendra à ses dépens que l'amour recèle bien des dangers. Dans Marie, une jeune fille abandonnée par son amant est prête à renoncer à la vie, tandis que son père provoque le scélérat en duel... À travers ces deux nouvelles au croisement du romantisme et du réalisme, Dumas peint des personnages féminins hauts en couleur, dans un univers de faux-semblants où la passion côtoie le crime."

J'ai lu avec plaisir ces deux nouvelles écrites par la plume incomparable de Dumas. De belles découvertes ! Dans ce petit recueils vous trouverez donc des soirées à l'opéra, un déguisement, de belles inconnues, de l'amour, des trahisons, la mort, le désir, le jeu, l'honneur...

A lire sans modération !


mardi 15 août 2017

132. Aux champs ...

Ma cent-trente-deuxième lecture est un recueil de nouvelles de Maupassant : 
Il s'agit de nouvelles de Maupassant plus ou moins connues. Pour certaines je les avais déjà lues, mais pour d'autres cela a été une découverte. 
Un recueil agréable à lire ... mais comme pourrait-il en être autrement avec Maupassant ! Chaque histoire est ciselée avec soin, la narration est impeccable, le style captivant et ce que j'ai apprécié ce que pour une fois le recueil ne met pas en valeur que les histoires se terminant mal... alors attendez-vous à quelques fins heureuses.

A lire en dégustant chaque nouvelle !


lundi 14 août 2017

131. La fête au bouc

Ma cent-trente-et-unième lecture est un roman de Mario Vargas Llosa :
Voici le synopsis : "Que vient chercher à Saint-Domingue cette jeune avocate new-yorkaise après tant d'années d'absence ? Les questions qu'Urania Cabral doit poser à son père mourant nous projettent dans le labyrinthe de la dictature de Rafael Leonidas Trujillo, au moment charnière de l'attentat qui lui coûta la vie en 1961. L'héroïsme de quatre jeunes conjurés prend tout son sens à mesure que nous découvrons les coulisses du pouvoir: la vie quotidienne d'un homme dont l'ambition profonde est de faire de son pays le miroir de sa folie."

(Ames sensibles , s'abstenir !)
J'ai décidé de lire ce livre dans le cadre d'un challenge : le JO des nationalités. J'ai donc choisi un auteur péruvien, le Pérou étant un pays que je n'avais pas encore lu, et j'ai choisi un de ces livres à la médiathèque. C'est un pavé de plus de 600 pages... j'ai donc mis un peu de temps à le lire car je n'ai plus l'habitude de lire de si gros volumes. Mais je ne regrette pas, c'était une belle découverte... enfin l'histoire est très bien racontée mais narre des faits exécrables car dans ce tome vous trouverez une dictature, des assassins, des tortionnaires, des séances de torture, du cannibalisme, des assassinats, des arrestations arbitraires, des viols, des magouilles, bref toute la bassesse humaine dans ce qu'elle a de plus vil ! Bien sur, il y a aussi de l'héroïsme, de l'altruisme, de l'amour, de la piété mais tout cela est foulé au pied par les êtres les plus abjects.  
Cela dit, l'histoire est très prenante, avec des récit centrés sur plusieurs personnages et surtout avec de nombreux niveaux temporels - ce qui est un peu déconcertant au début 
_ Urania qui revient dans son pays après plus de trente ans d'absence et qui se souvient de son enfance mais aussi de certains épisodes de sa vie d'adulte
_ le sénateur Cabral, père d'Urania qui vient de tomber en disgrâce et qui ne comprend pas ce que le dictateur lui reproche
_ le dictateur Trujillo faisant face à une crise politique, qui se souvient de son passé et et qui est obsédé par sa rencontre avec Urania adolescente quelques jours plus tôt
_ les assassins du dictateur qui patientent dans la nuit et qui se rappellent chacun les raisons qui les ont conduits à participer à ce complot
_ le président "fantoche" qui veut garder les rênes du pouvoirs et qui doit gérer la famille Trujillo cherchant à venger la mort du dictateur.


A lire tranquillement en prenant son temps

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures, le Jo des nationalités, le tour du monde en 8 ans et le bingo littéraire de l'été. 

samedi 12 août 2017

130. Le papyrus de César

Ma cent-trentième lecture est un épisode d'Astérix :
Voici le synopsis : "Deux ans après le succès d’Astérix chez les Pictes, les personnages créés par René Goscinny et Albert Uderzo sont de retour dans un nouvel album écrit par Jean-Yves Ferri et dessiné par Didier Conrad. Tous les ingrédients de la potion magique Astérix sont au rendez-vous : l’Histoire de Rome et des Gaulois est revue et corrigée à coups de gags et de jeux de mots en pagaille ! Par Toutatis ! En octobre 2015, toute la Gaule sera occupée… A lire LE PAPYRUS DE CESAR !"

Si j'ai lu avec un certains plaisir cette aventure de nos gaulois préférés, ce n'est pas pas mon épisode préféré. Dans cet album vous trouverez néanmoins, des gaulois, des romains, des druides, des sangliers, un écureuil, des scribes, une lecture de l'horoscope, un papyrus, de la phytophobie et de la potion magique !

A lire par une journée pluvieuse.


vendredi 11 août 2017

129. D'un monde à l'autre

Ma cent-vingt-neuvième lecture est le premier tome de la saga "La quête d'Ewilan" de Pierre Bottero. 
Voici la quatrième de couverture : "Quand Camille vit le poids lourd qui fonçait droit sur elle, elle se figea au milieu de la chaussée. Son irrépressible curiosité l'empêcha de fermer les yeux et elle n'eut pas le temps de crier... Non, elle se retrouva couchée à plat ventre dans une forêt inconnue plantée d'arbres immenses. Te voici donc, Ewilan. Nous t'avons longtemps cherchée, mes frères et moi, afin d'achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable..."

Cela fait longtemps que j'ai envie de lire cette saga, alors j'ai décidé de me faire plaisir cette été et de me lancer dans sa lecture. Je dois dire que je ne regrette pas car j'ai dévoré ce premier tome et j'ai hâte de lire la suite. J'ai pris un grand plaisir à retrouver l'écriture de Bottero. Malgré quelques longueurs au milieu de l'histoire, le reste est palpitant, trés bien imaginé et assez original. Bref, je suis conquise. 
Dans cet épisode vous trouverez donc des monstres, d'étranges araignées géantes, des petits oiseaux et deux gros chiens, un cours de français, une visite au tribunal, une baignade dans un fleuve, une attaque de brigands, un assassin et une amitié indéfectible. 

A lire à l'ombre d'un arbre dans un jardin. 

PS : cette lecture compte pour le challenge des couverture et le challenge ultime young adult. 

jeudi 10 août 2017

128. Coeur Poivré

Ma cent-vingt-huitième lecture est un tome hors-série de la saga "Les filles au chocolat" de Cathy Cassidy : 
Voici le synopsis : "Deux histoires des garçons chocolat, celle de Jamie qui tombe amoureux d'Ellie, délaissant Skye malgré lui. Et celle de Stevie qui n'a pas revu Coco depuis des mois et qui a le trac de la revoir pour le jour de l'an."

Il s'agit de deux nouvelles mettant en scène chacune un petit-ami d'une des filles au chocolat. Deux histoires courtes et faciles à lire qui m'ont replonger dans l'univers girly et gourmand de cette saga !
Dans ce tome vous trouverez une rupture, un retour, de la télé-réalité, un renard, du chocolat, une fête, de la neige, des cours de théâtre et un rêve étrange !

A lire avec un bon chocolat chaud. 

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures. 

mercredi 2 août 2017

127. Le vampire de Castille

Ma cent-vingt-septième lecture est le tome 5 des folles aventures d'Eulalie de Potimaron d'Anne-Sophie Silvestre et Amélie Dufour : 
Voici le synopsis : "Automne 1679. Marie-Louise d'Orléans roule vers Madrid pour rejoindre le roi Charles II d'Espagne, son fiancé. Elle renonce ainsi à son amour pour Louis, tout comme Eulalie, qui l'accompagne et se voit contrainte elle aussi de se séparer de Philippe."

J'ai dévoré ce cinquième épisode, tout aussi captivant que les précédents. Dans ce tome vous trouverez un faucon royal, un lapin royal, un cheval de guerre, un prêtre jésuite, un jeune médecin, une naine polonaise, une gitane aux bons conseils, un prince amoureux, un roi amoureux, un duc amoureux, des lettres, un mariage, un duel, et ... un vampire !

A lire en caressant son animal de compagnie.

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures

mardi 1 août 2017

126. L'amazone de Mademoiselle

Ma cent-vingt-sixième lecture est le tome 4 des Folles aventures d'Eulalie de Potimaron d'Anne-Sophie Silvestre et Amélie Dufour : 
Voici la quatrième de couverture : 
"«- Mademoiselle de Potimaron, apprenez que votre déguisement ne trompe que les sots. Mais vous avez de la chance : on ne trouve que cela dans cette Cour. 
Il tenait son épée en appui sur ma poitrine. 
- Je crois que la situation vous oblige à rester tranquille et m'écouter. L'écouter ? Que voulait-il vraiment ?...»

Eulalie a le cœur chamboulé par Philippe dont elle se rapproche de jour en jour. Mais un terrible ennemi l'oblige à se montrer prudente.  Pour Marie-Louise et le Dauphin, la situation politique en Europe se révèle bien difficile : sont-ils aussi libres qu'ils le pensent ?"

J'ai dévoré cet épisode avec autant de plaisir que les précédents. J'ai retrouvé avec un grand plaisir les personnages des tomes précédents. Quelques nouveaux personnages viennent s'ajouter très naturellement. L'histoire est centrée sur les deux histoires d'amour : Louis le Dauphin et Marie-Louise la princesse de France qui espèrent bien pouvoir se marier, et Eulalie qui découvre qu'elle est amoureuse de Philippe, prince de France et frère de Marie-Louise. Mais à la cour rien n'est simple et les membres de la famille royale ne sont pas libres de décider de leur vie. D'autant plus qu'un danger menace l'imprudente Eulalie. 
Dans cet épisode vous trouverez donc : un lapin, une jument, un femme premier écuyer, une demande en mariage, un mariage par procuration, des plans d'évasion, des rendez-vous secret, un combat peu conventionnel, une dénonciation, des parties de chasse, un traité de paix et un échange de portrait...

A lire adossée à un arbre ou un rocher par une belle journée d'été.

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures, le challenge ultilme young adult, et le bingo littéraire de l'été. 

lundi 31 juillet 2017

125. Trop, c'est trop

Ma cent-vingt-cinquième lecture est le tome 3 du Journal d'un dégonflé de Jeff Kinney : 

Voici le synopsis : "Greg commence bien l’année : il décide d’aider les autres à prendre de bonnes résolutions ! Inutile d'en prendre pour lui, il est déjà parfait.
Mais ça se corse ! Le bus ne passe plus pour l’emmener au collège, son petit frère Manu se rebelle une fois encore, Rodrick fait toujours les 400 coups, et tout semble se liguer contre lui ! Désormais, Greg marche tous les matins, doit gérer son linge sale, collectionne les mauvaises notes et les punitions, est privé de biscuits, de récréations, n’arrive pas à séduire Inès Hills, la quatrième plus belle fille de l’école, et comble du désespoir, il risque d’être envoyé dans un camp militaire pour les vacances d’été ! Mais Greg a de la suite dans les idées : il s’inscrit dans un camp de scouts, rédige une carte de Saint-Valentin pour sa bien aimée et économise ses chemises propres… L'avenir n'est peut-être pas aussi noir qu'il n'y paraît !Une lecture facile et sympa pour tous les CM2/6ème."
J'ai lu d'une traite ce troisième tome, aussi drôle que les précédent. Je retrouve avec plaisir les mêmes personnages, et les ennuis de Greg qui sont autant de gags hilarants. 
Dans ce livre, vous trouverez ; du camping, du football, de la marche à pied, des pissenlits, les cadeaux de Noel, un bal de Saint Valentin, un voleur de gâteaux, du linge sale, Greg en slip ou en peignoir, une capsule temporelle et des lunettes à rayons X...

A lire sans modération

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures et le challenge des chiffres.

dimanche 30 juillet 2017

124. Je hais l'été

Ma cent-vingt-quatrième lecture est un livre de Claude-Henri Buffard : 


Voici la quatrième de couverture  (composée d'extraits de l'ouvrage) : « Saison du prêt-à-suer, l'été transpire de promesses non tenues. Les matins enchanteurs ne débouchent que sur la lai­deur crue de la journée, les voluptueuses soirées n'ouvrant que sur des nuits d'insomnie, de sudation et de moustiques.
L'été, les débordements de chair me font honte, la plage m'horripile, les maîtres-nageurs me font sourire, les body-buil­dés me font pouffer, les strings me font glousser, le farniente m'anéantit, la sieste me fait périr, la vacuité me fait mourir.
On se regarde mollir ensemble, le cul sur la serviette ou le corps incurvé dans une chaise longue. On aime le mou que l'on devient. On est bien. On se veut mou, on se vautre mou, on se demande même à haute voix comment on a pu ne pas l'être plus tôt. On voudrait que ça ne s'arrête jamais. On se roule dans l'instant présent comme les chiens des villes dans le sable. On reviendra l'année prochaine.
Je hais l'été.
Belle saison, vos beaux jours me font mourir d'ennui. D'en­nui, belle saison, vos beaux jours me font mourir. Me font mou­rir d'ennui, vos beaux jours, belle saison. »

Je l'ai lu d'une traite, c'est un ouvrage amusant dont on savoure avec délices certains passages - d'autant plus que l'été n'est pas vraiment ma saison favorite (la chaleur, la moiteur, les moustiques) même si les vacances d'été sont une période que j'affectionne (pour les vacances, plus que pour l'été). 
Dans ce livre vous trouverez ainsi tout ce qui rend l'été détestable : les moustiques, la moiteur, la sueur, les touristes, les pique-niques, la sieste, les visites guidées, les cris d'enfants ...

A lire par une chaude journée indolente. 

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures, les 12 thèmes, , le challenge des chiffres et le bingo littéraire de l'été. 


samedi 29 juillet 2017

123. Mad dogs

Ma cent-vingt-troisième lecture est le tome 8 de la saga CHERUB de Robert Muchamore : 

Voici le synopsis :"L'agence Cherub est en crise. Gabrielle, l'une des meilleures recrues, vient d'être poignardée au cours d'une mission d'infiltration d'un gang de revendeurs de drogue. Elle est entre la vie et la mort."

J'ai dévoré ce huitième tome même si ce n'est pas le meilleur de la série. J'ai beaucoup aimé la première partie, mais moins le reste de l'histoire, c'est-à-dire la mission de James Adam consistant à infiltrer un gang.
Dans cet épisode, vous trouverez du chantage, des chiens, un saut en parachute, une guerre des gang, des braquages, du football, et beaucoup trop de violence. 


Cette lecture compte pour le challenge des couvertures.

jeudi 27 juillet 2017

117 à 122 : Seuls

Mes cent-dix-septième, cent-dix-huitième, cent-dix-neuvième, cent-vingtième, cent-vingt-et-unième et cent-vingt-deuxième lectures sont des tomes de la saga de bande dessinée de Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti (tome 2 "le maitre des couteaux", tome 3 "le clan du requin", tome 4 "les cairns rouges", tome 5 "au coeur du maelström", tome 6 "la quatrième dimension et demie" et tome 7 "les terres basses"). 


























Voici le synopsis du tome 2 : "Que se passe-t-il à Fortville ? Pourquoi tous les habitants ont-ils mystérieusement disparu ? Pourquoi Yvan, Leïla, Camille, Terry et Dodji ont-ils été épargnés et se retrouvent-ils seuls, livrés à eux-mêmes dans cette grande ville vide ? Mais sont-ils vraiment SEULS ? Des peluches désarticulées ou sauvagement attachées avec des barbelés sont découvertes. De mystérieux cliquetis se font entendre. Une silhouette brillant d'étranges éclats apparaît furtivement à une fenêtre."

J'ai dévoré ces bandes dessinées en une après-midi. Je trouve que cette saga jeunesse est vraiment bien construite. Dans certains tomes, il y a des révélations, dans d'autres il y a des interrogations qui sont soulevées...

Dans ces tomes vous trouverez donc des enfants (mais pas d'adulte), des chiens sauvages, des singes, un rhinocéros, un requin, des cochons, des sortes de zombies, des règles sexistes, un garçon en robe, des mariages, un meurtre, des gangs, un sauvetage, un camion de pompier, des miroirs ...

A lire sans modération

PS : ces lectures comptes pour la challenges des couvertures. 

mercredi 26 juillet 2017

116. Le retour de l'aube

Ma cent-seizième lecture est le quatrième tome de la saga "Entre chiens et loups" de Malorie Blackman :
Voici le synopsis : "Tobey est amoureux de Callie. Fou amoureux. Pour son anniversaire, il veut lui offrir un cadeau digne d'elle, un cadeau de valeur. Alors il va accepter le pire : effectuer une livraison pour le gang de McAuley. En échange d'un peu d'argent. Un peu d'argent qui le conduira directement en enfer..."

J'ai bien aimé ce dernier opus de la saga dans lequel on peut trouver : une histoire d'amour, une rançon, un restaurant, des gangs, une amitié qui meurt, une enquête de police, une vengeance, des meurtres ...

A lire en buvant un café. 

PS : Cette lecture compte pour la challenge ultime young adulte, pour le challenge des couverture, pour le summer cocktail challenge et probablement pour la challenge des chiffres.

mardi 25 juillet 2017

115. La parure et autres nouvelles réalistes

Ma cent-quinzième lecture est un recueil de nouvelles de Maupassant : 
Voici le synopsis : "Lorsque son mari lui annonce qu'ils sont invités à un bal, Mathilde Loisel se désole : elle n'a ni bijoux ni robe à porter. Une amie lui prête un collier, et Mathilde oublie, le temps d'une soirée, sa vie morne de femme d'employé. Mais de retour chez elle, la parure n'est plus à son cou. Pour remplacer et rendre le collier, les Loisel contractent une dette qu'ils mettront une vie entière à rembourser.
Jusqu'au jour où Mathilde, rendue méconnaissable par les épreuves, croise son amie qui lui fait une terrible révélation... "Aux champs", "Le Papa de Simon", "A cheval", "Une famille", "Mon oncle Jules", "Le donneur d'eau bénite", "Adieu", "La rempailleuse": dans les neuf nouvelles de ce recueil, Maupassant s'exerce au récit réaliste et à l'art de la chute."

J'ai dévoré ce recueil où j'ai retrouvé avec plaisir certaines de mes nouvelles préférées et dans lequel j'ai aussi découvert quelques autres nouvelles. Outre la plume incomparable de Maupassant, on trouvera dans ces nouvelles des histoires de famille, de la gourmandise, un oncle venu d'Amérique, un amour inconditionnel, un soirée au bal, le chagrin d'un enfant, de l'équitation ...

A lire en savourant chaque histoire comme une glace sur la plage.

PS : Cette lecture compte pour le challenge des couvertures et le bingo littéraire.